Lutte contre l'Influenza Aviaire - Risque élévé

Novembre 2020: A l'attention des particuliers propriétaires d'oiseaux de compagnie et d'élevage

Vous êtes particulier et vous détenez des oiseaux tels que des volailles ou d'oiseaux d'agrément. Si ces oiseaux se trouvent à l'extérieur de votre habitation, vous êtes tenus d'en faire la déclaration afin d'être répertorié au niveau de la commune.

Cette déclaration permet de lutter plus efficacement contre la propagation du virus Influenza aviaire en cas d'infection d'élevage à proximité de votre domicile.

Cette déclaration n'engendre pas de frais.

Vous pouvez la réaliser:

- Au moyen d'un formulaire papier (CERFA n° 15472*02), disponible sur internet ou en Mairie et à renvoyer à la mairie de votre commune.

ou

- Par télédéclaration via le lien suivant: https://agriculture-portail.6tzen.fr/default/requests/cerfa0/


La progression rapide d’un virus influenza aviaire hautement pathogène sur des oiseaux sauvages en provenance probable de Russie, où cette maladie sévit depuis plusieurs mois, a conduit le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation à relever, par arrêté du 04 novembre 2020, le niveau de risque de l’ensemble du territoire français métropolitain.

La Loire-Atlantique est très impactée par les mesures sanitaires correspondant à ce relèvement, notamment celles s’appliquant sur les zones dites à risque particulier (ZRP), et correspondant à 116 communes du département, où sont présentes des zones humides significatives, susceptibles d’héberger de la faune sauvage éventuellement contaminée.

Les mesures de prévention suivantes sont rendues obligatoires dans l’ensemble des départements classés en niveau « élevé » et dans les zones à risque particulier (ZRP) :
- la claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs ;
- l'interdiction de rassemblements d'oiseaux (concours, foires ou expositions...) et interdiction de
participation d'oiseaux originaires de ces départements à des rassemblements organisés dans le reste du
territoire ;
- l'interdiction de transport et de lâcher de gibiers à plumes ;
- l'interdiction de l'utilisation d'appelants ;
- la surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux et non commerciaux ;
- l'interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée de la France ;
- la vaccination obligatoire dans les zoos .

Mesures à prendre pour les basses cours des particuliers

Renforcement des mesures de prévention -(infos flash de la préfecture du 25 novembre 2020)

- Aucune volaillle ou oiseau captif ne doit rentrer en contact avec des volailles dd'élevage,

- Toutes mesures doivent êtrre prises pour limiter l'accès aux rongeurs, éviter les contaminations associés aux véhicules, autres animaux et personnes extérieures,

-Mangeoires et abreuvoirs non accessibles aux oiseaux sauvages

- Stocks des aliments protégés de toute contamination et l'abri des intempéries

 

En cas de moratlité anormale, le détententeur contacte rapidement un vétérinaire qui jugera de la gravité de la situation et le lien éventuel avec la maladie de l'influenza aviaire

Il est essentiel que chaque citoyen signale la découverte de cadavres d'oiseaux sauvanges dont l'origine de la mortalité est inconnue ou suspecte. Elle peut être le signe révélateur d'un cas d'influenza aviaire.

Pour rappel, lorsqu'une personne est en présence d'un cadavre de sygne, oie, canard, laridé (mouette, goéland,....), rallidé (foulque, râle, ...), échassier, rapace ou plusieurs cadavres de pour les autres espèces, elle doit contacter rapidement l'OFB (Office Français de la biodiversité) par courriel: sd''@ofb.gouv.fr ou par téléphone au 02 51 25 07 87.

Flyers

https://agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire